Analyse de risques

L'étape clé

Danger

Une matrice pour réflexion

La directive CFST 6508 relative à l’appel à des médecins du travail et autres spécialistes de la sécurité au travail, encore appelée directive MSST, est en vigueur depuis le 1er janvier 1996. Cette directive traite de l’intégration de la sécurité et de la protection de la santé dans l’organisation et les processus des entreprises. Les dangers doivent être identifiés, de façon systématique, les risques sont à évaluer et les mesures déduites doivent être mises en œuvre. A partir de l’an 2000, les entreprises doivent respecter les nouvelles dispositions. 

Les entreprises dans lesquelles existent des dangers particuliers (selon les chiffres 2.2 et 2.3 de la directive MSST) doivent faire effectuer une analyse du risque par des spécialistes de la sécurité au travail, selon une méthode reconnue.
Image
Image

De manière générale, l’analyse de risques consiste, pour chaque phénomène dangereux, à :
L’évaluer = identifier le dommage le plus grave raisonnablement possible. L’estimation est la combinaison du facteur Gravité (G) et du facteur Probabilité (P) d’occurrence du dommage qui permet de mesurer le risque brut, c’est-à-dire le risque avant des actions de prévention.
Le maîtriser = définir les moyens de prévention et/ou de réaction permettant de réduire le niveau de risque à un niveau acceptable.

La mise en œuvre du principe de prévention suppose une succession d’actions qui, toutes, seront sous-tendues par la réalisation d’une évaluation « a priori » des risques, et la formalisation des résultats de cette évaluation dans des documents spécifiques, propres à chaque domaine. Toute réflexion permettant d’évaluer ces risques constitue une analyse de risques en soi. Dans le domaine privé, ce mode de pensée apparaît comme un réflexe, et dans des circonstances très banales : traverser une rue, conduire sa voiture, pratiquer un sport, fumer, manger, descendre les escaliers, etc.

Dans l’industrie, ce mode de pensée est structuré : toute activité met en relation des personnes, une organisation, des procédés et des produits. A la fois lors de la conception, de l’exploitation ou d’un changement de procédé, l’industriel / employeur est amené à évaluer et analyser les risques.

Les différentes méthodes utilisées permettent d’identifier aussi bien les risques à l’origine de dommages potentiels pour les salariés que ceux concernant les installations ou l’environnement. La différence fondamentale demeure dans le fait que l’analyse de risque industrielle conceptualisée repose sur des définitions et des spécifications raisonnées et définies sur des bases scientifiques. Le risque sera donc une notion comparable suivant les situations, et basé sur un système admis et reconnu dans le domaine industriel concerné.

Image
WAY-TO-SAFETY, P. Bonvin
+41 (0) 79 262 32 81
CHE-164.989.295